Visites parisiennes

J’étais à Paris la semaine dernière et, de façon un peu incongrue, il y faisait plus froid qu’ici !! Il a même neigé en «province», comme disent les cousins… Avec l’humidité, c’était un peu «cru» (lire frisquet) !

Mais bon, pas de quoi paniquer ! Je n’avais pas prévu d’emmener un manteau hivernal pour cette petite visite, mais en s’isolant bien les mains et le cou, ça permet d’avoir une bonne isolation et de garder la chaleur sous les vêtements ! Ça me prenait des gants donc.

J’en ai alors profité pour aller faire un peu de shopping chez Maison Fabre, un gantier français historique, qui a une boutique dans les jardins du Palais Royal, rien de moins.

1j_palroy2.jpg
Quand même… on a déjà vu pire !

Disons que ça met la barre assez haute… et la maison réussit le défi sans aucune difficulté.
6c6a79efaea79898aa746e3a9fccb605.jpg

dsc_4279
Pas mal hein ?! Un bel agneau au fini suédé, super confortable et top finition !

Toujours fabriqués dans la ville de Millau, où toutes les grandes ganteries françaises (tu n’entendras pas ces mots-là bien souvent à la brasserie du coin 😉 !) ont historiquement localisé leurs fabriques, ce sont de petits bijoux d’accessoires, de grande qualité et à la superbe finition.

D’ailleurs, voici en rafale quelques indicateurs de bonne qualité d’un gant.

  1. Premier élément
    Toujours le même… la matière ! Tu peux choisir des gants en lainage, ou même en coton ; on s’attardera un peu moins sur ces choix. Ils ont l’avantage d’être plus souples et moins chers (à moins que tu ne prennes du cachemire).
    Pour le cuir, il peut être de plusieurs types : porc, vachette (c’est plus élégant que… vache), agneau, pécari, cerf…
    Celui qui est probablement le plus intéressant (bon, c’est subjectif là… rien de personnel contre les autres espèces !), c’est l’agneau. Il est caractérisé par un grain très fin et un aspect très souple, ce qui en fait un candidat idéal pour en faire des gants (et moins pour en faire une tuque). Donc, à rechercher ! Les autres cuirs ne sont pas nécessairement à absolument éviter… Par exemple, le pécari représente probablement le nec plus ultra du gant gentleman driver (le prix vient avec). Mais c’est un gage de bonne qualité.

    gants.jpg
    Des gants en pécari
  2. Les coutures
    Sur des gants en entrée de gamme, les coutures seront réalisées à l’extérieur du gant. Ça créée un genre de bourrelet et la finition en est un peu moins élégante.

    DSC_4276.JPG
    Sur une finition de meilleure qualité, les coutures seront réalisées à l’intérieur du gant. Tu ne verras que le raccord entre les pièces de cuir. Aussi, elle seront plus fines, donc plus rapprochées, pour plus de solidité.

    dsc_4280

  3. La doublure
    Si, sur certains gants, il n’y en aura pas (pas un modèle à favoriser pour une expédition au pôle Nord alors !), recherche une doublure (roulement de tambours) 100 % naturelle ! Exit le polyester ! Recherche du coton, de la laine ou de la soie ! Les deux derniers sont plus chers, mais permettent de mieux isoler du froid.

    dsc_4288

  4. Les détails
    Ah… les détails. C’est toujours là-dessus que se base Michel Therrien pour expliquer la dernière défaite (bon, pas très souvent dernièrement… !) du canadien. Et c’est aussi ce qui peut faire que ta paire de gants sera d’un confort et d’une durée inégalée.
    Il y a de petits empiècements en cuir entre les doigts ? Ça demande un travail supplémentaire de la part du fabriquant, mais ça permettra une meilleure adaptation à ta main.
dsc_4290
Remarque le petit triangle de cuir à la base du doigt.

Une couture double pour le pouce ? Ça sera plus solide et encore plus étanche.

dsc_4289
Il y a une boucle pour resserrer le gant sur ton poignet ? Ça te permettra d’éviter de perdre ta chaleur !

Screen-Shot-2012-11-19-at-20.45.14.png
Crédit photo : http://www.bonnegueule.fr

Bref, c’est le genre de petites astuces qui ajoutent un supplément de valeur à la paire de gants de tes rêves.

Dernier conseil : choisis tes gants assez serré. Le cuir se détendra… si tu les choisis d’emblée un peu trop grand, avec le gain d’amplitude qui surviendra, tu auras vite l’impression d’avoir les mains qui flottent dans un gros amas de cuir. À éviter ! (Et, de toute façon, désolé, mais tu as terminé de grandir. Ça s’arrête à 5’3 pour toi, désolé 😉 !)

Évidemment, tout ça a un prix. Compter au moins 100 $ pour une belle paire de gants, bien confectionnée. Voire plus si vous voulez du cachemire, des peaux exotiques (ex.: du python rayé mâle pré-pubère d’Amérique du Sud) ou si tu t’orientes vers des fabricants très marketisés (ça n’apporte pas de supplément de valeur, mais ça se réflète dans le prix – à toi de choisir).

En espérant qu’il fasse un peu plus froid sous peu 😉 !

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s