Question de toile

On continue dans nos articles qui te permettent de décrypter l’ADN du vestiaire masculin (ou de perdre ton temps quand tu n’as rien à faire et qu’il pleut tout le week-end 😉 ).

Alors, j’ai entendu ta question maintes fois à travers les astres : Qu’est-ce qui affecte le tombé d’une veste ? Pourquoi est-ce que certaines pièces traversent très bien les années, alors que d’autres ne traversent même pas une averse sans y laisser quelques plumes ?

Bon, c’est sûr que ton mode de vie affecte un peu la durée de vie de tes vêtements…

James_Bond_(Sean_Connery)_-_Profile.jpg
Le genre de métier qui diminue la qualité de vie de tes ennemis de tes vestons !

Mais certains éléments sont cruciaux pour permettre une durabilité intéressante sur une belle veste. Une d’entre elles, à mon avis, est primordiale : l’entoilage.

Mais WTF ?!?! Qu’est-ce que c’est ? La réponse à ta question est ici mon ami !

jo-kergoat-paris-2.jpg
L’entoilage, c’est le tissu beige que tu vois sur la photo. Crédit photo http://www.milanesespecialselection.com

Sur un veston, on retrouve une pièce de tissu qui amène du corps à la pièce. Celle-ci se situe entre le tissu extérieur (de laine ou autre) et la doublure intérieure. C’est l’entoilage.
Traditionnellement (lire en 1900), c’était réalisé avec du crin de cheval, cousu et réalisé intégralement à la main. Les tissus ont évolué, les techniques aussi, mais ça demeure le nec plus ultra : un entoilage intégral, du col jusqu’aux poches !

Principal problème : c’est coûteux. Compte au moins 1500-2000 $ pour un costume intégralement entoilé !

Donc, avec la mécanisation des procédés, est apparu un autre mode de réalisation des vestons : on a commencé à appliquer une membrane résineuse, par la suite collée au tissu de la pièce. C’est ce qu’on appelle un thermocollage. Ça ne coûte pas cher à produire, certes… mais ce veston qui sort de la chaîne de production ne te durera pas longtemps. La membrane, au fil des ports et des lavages, va finir par se… décoller. Tu verras donc apparaître des bulles sur ton veston, à l’endroit où la toile se décolle. Pas très élégant.

bulles-sur-un-costume-thermocolle
Crédit photo : http://www.monsieurbydelmas.com

Aussi, ça donne des vestons plus rigides. Le tombé est nettement moins élégant, la veste est plus raide, bref, ça n’a pas la finition d’une veste de qualité !

Parce qu’au fond, c’est là que se situe la différence : sur une veste entoilée, les pans de tissus sont flottants. Ils sont cousus ensemble à certains endroits stratégiques, mais ils glissent les uns sur les autres par ailleurs. C’est ce qui donne de la fluidité au veston.

Bon, là tu te dis que tu as deux choix : t’acheter un costume (ou une veste) cheap, qui te durera quelques années tout au plus. Ou casser ta tirelire/prendre une hypothèque/faire faillite/vendre un rein et te payer un costume haut de gamme, entièrement entoilé !

Ne t’en fais pas, quelqu’un pense à toi et arrive à ta rescousse !

5380539-31jkdqo
Entoilé intégralement ?

On retrouve maintenant un entre-deux plutôt intéressant : le semi-entoilé.

En bref, on a tenté d’y mettre le meilleur des deux mondes : une portion entoilée, de qualité, au niveau de la poitrine principalement, avec un thermocollage au niveau des autres parties du veston. Ça permet d’avoir un tombé intéressant, qui est fluide, tout en ayant un prix plus raisonnable pour le commun des mortels. C’est aussi la technique qu’utilisent toutes les «grandes» marques, très présentes en publicité (mais moins présentes sur la qualité 😉 ).

Après, il peut y avoir différentes qualités, d’un semi-entoilé à un autre. Les revers sont entoilés de façon traditionnelle ? Comment est formé le col ? Le tailleur avait pris trop de vin avant de réaliser ton costume ? Tant d’éléments qui feront monter (ou baisser !) la qualité de celui-ci !

Ceci étant dit, comme différencier un thermocollage d’un entoilage traditionnel ? Tu n’as qu’à pincer le tissu extérieur (au niveau du poitrail ou ailleurs) et la doublure interne en même temps. Si c’est entoilé, tu sentiras alors le pan de tissu flottant qui se situe entre les deux matières. Si tu ne sens rien, c’est thermocollé !

Si tu veux en savoir plus, je t’invité à aller t’instruire en lisant l’article suivant, tiré de l’excellent site de Julien Scavini, tailleur parisien : https://stiff-collar.com/2010/10/04/916/

Bon shopping messieurs !

N.B.: crédit photo (une de l’article), http://www.artling.fr

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s