Un bon coup d’épaule !

Napolitaine ou romaine ?

Non, on ne parle pas de la couleur de ta crème glacée ou de ta sorte de vinaigrette !

Ce sont plutôt deux styles d’épaule, sur les vestons, qui s’affrontent dans l’impitoyable monde du tailoring (oublie les images de destruction maintenant 😉 ) !

De quoi on parle exactement par épaule ? C’est la façon dont est confectionnée la jointure entre la manche de ton complet et le corps de ce dernier. C’est comme la tarte aux pommes, il y a plus qu’une bonne recette !

Le débat (si on peut parler de débat !) se situe en Italie. Tu as toujours remarqué que ces Italiens ont une désinvolture dans leur style… À Naples, c’est la summum de la chose. Une certaine expertise a été développée et a donné naissance à la silhouette napolitaine :

dalcuore_3608-fileminimizer-fileminimizer1
Un exemple de chez Luigi Dalcuore (malheureusement non dispo au Canada…)

L’épaule napolitaine

C’est de là qu’origine le veston non-doublé (i.e. sans structure interne), particulièrement léger à porter, et très populaire par les temps qui courent. Si tu observes les épaules de la photo, tu remarqueras : l’absence complète de rembourrage, mais aussi : le «tombé» particulier, avec un froncement/des plis, de la tête de la manche.

Comment ils font ça ? Le truc n’est plus si secret… Essentiellement, ils font la couture d’une manche dont l’ouverture est un peu plus grande que le trou correspondant au niveau du veston. Ça crée donc un petit excès de matière, qui est donc distribuée sur la manche et produit des fronçures.

Une autre caractéristique de l’épaule napolitaine, c’est ce qu’on appelle la spalla camicia (il faut le dire en gesticulant beaucoup les mains, comme un Italien 😉 ). Ça se traduit par «épaule de chemise» en français… beaucoup moins impressionnant sur une première date toutefois !

C’est le summum de la confection sans structure. Le principe : ça fait référence à la façon dont la couture est réalisée, au niveau de l’emmanchure du veston, de façon à suivre le contour naturel des épaules. On reste dans le credo napolitain : garder une silhouette naturelle, au plus près du corps.

La façon traditionnelle d’identifier une veste de ce genre, c’est de vérifier s’il y a une couture parallèle à l’emmanchure, du côté du corps du veston. Mais certains tailleurs sont plus adroits que d’autres et dissimulent ça plutôt habilement… Si tu identifies ça sur une veste : c’est un signe de top qualité. Ça ne se fait qu’à la main… Vérifie le prix avant de passer à la caisse par contre 😉 !

Aussi, ce n’est pas toutes les vestes de style napolitain qui auront la spalla. Ne t’effraie pas si tu ne la rencontre pas !

Au final : ça donne un veston très fluide, près du corps, qui ne te donne pas l’impression de porter des épaulettes, mais qui est ultra souple.

bal-tom-brady-and-the-patriots-wont-cheat-for-a-while-20150903.jpg
Pas des épaules napolitaines…

L’épaule romaine

De l’autre côté du ring : l’épaule dite romaine. C’est la version italienne des vestes anglaises, voire américaines : une forme plus structurée, plus lisse, que certains qualifieront même de virile… à toi par contre de voir si c’est vraiment ça, la «virilité» !

49214204lx_14_f.jpg
Brioni

Donc, épaule très nette, formée et rembourrée. Si tu as l’impression d’être trop chicot, ça structurera ta silhouette et t’aidera à concurrencer Tom Brady au bar du coin. Mais c’est un peu plus rigide ; tu devrais sacrifier un peu de fluidité. Oublie la passe de touché de 40 verges !

Mais encore !

Bon, plutôt simple comme concept que tu te dis…

Ce n’est pas terminé !

Car, on retrouve un sous-groupe (digne de mention) dans le style napolitain ! Le con rollino (appelle tout de suite Berlitz pour des cours d’italien !). On pourrait dire que c’est une variation du spalla camicia. Au lieu de réaliser une couture telle que décrite précédemment, il y aura alors un «rebord» (comme chez Tim Hortons) au sommet de ta manche.

141108wc.jpg
À droite, un montage spalla camicia. À gauche, un montage con rollino. Tiré d’un article de parisiangentleman qui s’intéresse au même sujet. http://www.parisiangentleman.fr

On voit bien, même si le rembourrage est faible, et que les plis sont présents au niveau de la manche, qu’il y a un rrrrrebord sur l’aspect supérieur de celle-ci. Le tout respecte toutefois les «principes» (si on peut dire) du sud de l’Italie : pas trop rembourrée, fluide et peu de structure.

Enfin la conclusion !

Finalement, ce ne sont que des grands principes ! Si les vestes déstructurées ont surtout été pensées par des créateurs napolitains initialement, on trouve maintenant des tailleurs d’un peu partout dans la monde qui peuvent s’en inspirer (la recette n’est plus si secrète !). Également, certains tenteront un style mitoyen, avec un peu plus/un peu moins de structure. À toi d’essayer quelques modèles (dans différents marques) pour vérifier ce qui te plaît !

Évidemment, si tu es fan de l’ultrastructure et de la rigueur, tu trouveras (au-delà de l’épaule romaine) encore plus ton compte sur les vestes britanniques et, davantage encore, sur les marques américaines. La plupart des compagnies de ces pays offrent des vestons beaucoup plus structurés.

MK00715_CHARCOAL.jpeg
Par exemple, comme chez Brooks Brothers. La petite épinglette est là pour te rappeler que c’est du USA, juste au cas où la silhouette des plus carrée te l’aurait fait oublier !

Bonne fin d’année 2016 messieurs ! Une épaule de votre choix pour la nouvelle année 😉 !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s