Le jeans parfait !

On en a parlé un peu dans l’article sur comment choisir ses vêtements à la bonne taille (clique ici pour te rafraîchir la mémoire !), mais je crois que ça vaut la peine de revenir, avec plus de profondeur, sur cet élément vital du vestiaire masculin.

Après tout, c’est probablement THE essentiel ultime du vestiaire de tout gentleman qui se respecte !

Après le complet pour les réunions importantes de la semaine, quoi de mieux qu’une belle paire de jeans pour profiter du week-end !

Alors, comment choisir cette pièce ? Voici quelques conseils pour t’aider (j’espère !) à t’y retrouver.

La bonne taille

J’en ai parlé dans l’article avec une armure de chevalier (désolé pour mes dérives historiques), mais c’est certainement le point sur lequel trop d’hommes se trompent. Un jean, ça se détendra. Suffisamment pour que tu en tiennes compte lors de ton achat ! Il faut donc, aux endroits où il y a physiologiquement un peu de tension, qu’il soit tendu. Il se détendra avec le temps et sera alors juste parfait.

Concrètement, comment ça s’évalue ? Il faut que la taille soit un peu serrée. Tu ne dois pas être capable de glisser plus de deux doigts entre le jeans et ton corps.

Les fesses/le siège doivent aussi être un peu serrées. Ça devrait être un peu difficile de glisser la main dans tes poches pour la monnaie.

Le jean devrait tenir tout seul ! Si tu as besoin d’une ceinture, avant même le premier port, sans quoi le jean tombe, alors c’est trop grand.

Pour la jambe, ça dépendra de la coupe que tu choisiras… On y revient un peu plus bas 😉 !

La bonne coupe

Là, on tombe (un peu) dans une question de style. Mais pour 95 % des hommes, le but est d’avoir une belle coupe qui traversera bien les années.

Les différentes coupes se résument ainsi : slim, straight/semi-slim (pour les français), coupe droite et boot cut.

On va résumer ça vite :

  • Le boot cut : à moins d’être un rappeur professionnel, évite ! C’est une coupe où la jambe reste large du siège,  à la cuisse et à la jambe. Si tu n’as pas des runnings massifs, on risque de perdre ton pied dans le tombé du jean… Bref, à moins d’avoir un style très typé, évite.

    lee-jeans.jpg
    Laisse ça aux autres… Crédit photo : http://www.djmcadam.com
  • Le slim/skinny : c’est la coupe de prédilection des ados. Ça donne un certain style, mais ça ne passe clairement pas sur certaines physionomies. À moins d’être TRÈS mince, ou d’avoir un style un peu/pas mal rocker (genre Mick Jagger),  laisse tomber… Ça donnera l’impression que tu as une silhouette déséquilibrée. Ça moule trop les mollets et ne mets pas ta silhouette en valeur.

    745fa3f4aa82f3d2f137febb53bccc1b.jpg
    Beaucoup trop moulant ! Pas pire si tu es archi-mince, mais avec 20 lbs en plus, on oublie ! Crédit photo : http://www.pinterest.com
  • La coupe droite : C’est une coupe assez populaire de ce côté-ci de l’Atlantique, surtout au sud de la frontière. À preuve les nombreux modèles Levi’s qui en sont tirés.
    005010193-2015-spring-front-pdp.jpg
    L’emblématique coupe 501 de Levi’s. Historique, mais un peu dépassée.

    C’est une coupe dans laquelle il y a très peu de tapering (on pourrait traduire ça par rétrécissement) de la jambe par rapport à la cuisse.  Si tu as une cuisse très forte, ça peut te permettre d’affiner un peu la silhouette, sans avoir l’impression d’avoir un jean skinny. Sinon, oriente-toi donc vers le dernier type 😉 !

  • Le semi-slim : c’est la coupe qu’il te faut ! Du moins si tu fais partie de 90 % de la gent masculine. C’est une coupe un peu ajustée au siège, avec un bon ajustement à la cuisse, avant de donner un peu plus d’espace au mollet.
    7999945.2b[1].jpg
    Naked and Famous skinny fit. Contrairement au nom de la coupe, c’est plutôt un semi-slim.
    Dans la majorité de cas, c’est ce qui avantagera ta silhouette. Ça mettra en valeur tes jambes, en les allongeant, sans donner un excès de tissu au siège et aux cuisses qui donne l’impression que tu vas te perdre dans tes jeans.Attention ! Comme tu as pu le constater dans l’exemple précédent, les noms de coupe sont quelques fois décalés de ce que j’ai décrit ici ! C’est donc le principe qui compte, bien avant la dénomination de ton jeans !

Une belle toile

Ça, c’est l’élément le plus difficile à juger. En fait, ça dépend de ce que tu désires à l’achat. Tu veux un jean brut, qui évoluera avec son port et qui t’amènera un délavé unique ? Rien de plus facile, choisis un jean à la toile brute (selvedge ou non), laquelle se délavera progressivement pour t’amener une finition unique.

front_worn
Encore un exemple de jeans Naked and Famous. Brut au départ, on peut bien voir l’évolution après 1 an de port, pré et post lavage (photo de droite) !

Comment identifier une belle toile brute ? Elle sera d’un bleu profond, avec des reflets souvent violacés lorsque la lumière l’illuminera différemment. La profondeur des reflets de la toile est un excellent indicateur de la qualité de la teinture du jeans que tu tiens entre les mains. Le top ? Une teinture à l’indigo naturel !

jeans-selvedge-made-in-france.jpg
On voit bien les reflets ici. Tiré de http://www.commeuncamion.com

Ça se complique un peu si tu veux acheter un jean délavé. Beaucoup de délavages sur le marché sont cheap, de mauvaise qualité et à l’allure complètement artificielle (y compris plein de marques de luxe vendues à un prix prohibitif !). Un beau délavage, ça demande : 1) du temps et 2) de l’expertise. Tout ça a un prix… Bref, tu paieras plus cher pour le même jean, mais déjà délavé par une main experte par une compagnie de qualité.

Si tu as l’impression que la pattern de délavage a l’air complètement artificiel, passe ton chemin. Tu es mieux d’investir une somme équivalente, mais dans un beau jeans brut qui évoluera bien mieux !

1062566_1.jpg
Un jean Kuro. Remarque comme le délavage n’est pas trop marqué. On dirait réellement que le jean a déjà été porté par quelqu’un d’autre ! Bon, peut-être pas à ce point, mais quand même…

Tu remarqueras que j’ai peu parlé d’une toile selvedge. Tout simplement parce que, même si c’est un gage de belle toile (souvent japonaise), ce n’est pas un absolu quant à la qualité du jean. Autrement dit, une belle toile selvedge, c’est bien, mais il existe de très belles toiles également qui n’ont pas cette caractéristique. Et si tu désires te rafraîchir la mémoire sur ce qu’est une toile selvedge, clique ici 😉 !

Bref, tu as trois éléments  rechercher. J’espère que ça t’aidera à trouver ton chemin ! Dans le doute, n’hésite pas à essayer plusieurs modèles… Il y a des variations de coupe d’une compagnie à l’autre, et peut-être que tu trouveras que certaines marques te conviennent mieux !

Et, dernier détail, si tu achètes un jean brut, ne le lave pas trop vite… ! Les puristes attendront 6 mois, voire plus, pour s’assurer d’un délavage vraiment unique !

Bonne semaine messieurs !

 

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s