Le complet Sartorialto

Tel qu’annoncé il y a quelques mois, j’ai mis en branle, durant l’automne, la création d’un costume sur-mesure par la jeune, mais talentueuse, maison Sartorialto à Montréal (ils ont d’ailleurs fêté leurs 10 ans d’affaires ces derniers temps – toutes nos félicitations ! ).

Et comme je t’en faisais part il y a de cela quelques mois, un complet croisé (double-breasted) est un classique du vestiaire masculin. L’idée m’était venue depuis déjà un certain temps de m’en procurer un. Ma visite chez Sartorialto m’a donc permis de mettre le tout en exécution.

Une première visite et 2 essayages plus tard, j’ai pris possession de mon nouveau costume il y a déjà quelques semaines. Je te livre donc mes premières impressions, après avoir pu réaliser quelques ports, comme il se doit !

IMG_0914.JPG

IMG_0918.JPG
Marc Patrick, de chez Sartorialto, prenant les premières mesures

Après une petite discussion d’introduction, sur ce que je désirais comme complet et sur le style de ce dernier, nous avons identifié une belle flanelle pour ce complet hivernal. Mon idée de départ était de trouver un tissu gris moyen, idéalement avec un motif à carreau. Le choix fut facile quand j’ai vu le rouleau ; il s’agit d’un mélange laine/cachemire de chez Loro Piana. J’aime particulièrement la ligne bleue du motif, qui «casse» l’aspect un peu plus commun de ce joli motif Prince de Galles.

IMG_3108

Pour les détails, nous avons convenu d’un croisé à détails assez classique : 6-on-4, revers large, mais pas disproportionné, cran assez haut, pantalon avec un pli somme toute discret, et avec un revers de 3 cm.

IMG_3098

La seule concession à un style un peu plus «italien» est le revers qui, plutôt que d’être absolument droit, présente un léger arrondi.

Complètement entoilé et doublé, on est tout de même loin d’une silhouette napolitaine… On le remarque d’ailleurs à l’épaule, qui présente une ligne droite, signifiant la présence d’un léger padding, sans qu’on tombe dans l’excès. Je dois dire que j’aime bien ce style plutôt intemporel.

Les puristes remarqueront que j’ai opté pour des poches légèrement inclinées (slanted en anglais) ; c’est plutôt typique d’un costume de campagne. Mais les conventions sont faites pour être brisées, n’est-ce pas 😉 !

Le confort global est très bon ; malgré un ressenti un peu plus «enraidi» (surtout si on compare aux nombreuses vestes déstructurées qui sont légion actuellement), la coupe assez près du corps et le facteur «sur-mesure» font en sorte que le tout est très fluide et très confortable.

Les détails de la confection ne décevront personne : on remarque beaucoup de détails faits à la main : boutonnières, poignets ouverts (surgeon’s cuffs), poches coupées dans la doublure. Rien à redire de ce côté.

IMG_3106
On remarque aussi un bouton interne, facilitant le maintien du veston. Détail souvent oublié sur une confection plus bâclée…

Malgré la connotation plus forte de ce genre de pièce, ce n’est pas si difficile à porter au quotidien. J’aurai l’occasion d’y revenir dans un autre article, question de te tenir bien en  haleine 😉 !

IMG_3119

 

Bonne journée messieurs !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s